Lorsque je reçois des personnes à mon cabinet, pour une constellation, je n’ai pas l’appui du groupe. Alors j’utilise pour matérialiser l’image de la difficulté évoquée et des différents positionnements, des figurines.
Et, si nous avons pu identifier, par nos échanges, une émotion, un frein, une loyauté familiale, je propose à la personne de poser une pierre qui matérialise ce que nous venons de mettre à jour.
Souvent cela permet d’aller plus loin et de visualiser où dans le système cette croyance a pu prendre racine et de mieux comprendre ce que nous portons ou comment nous nous positionnons ; en relation avec des événements importants, graves, survenus au sein des générations précédentes.
Cette pierre permet de rendre concret quelque chose que nous portions inconsciemment et, dans les jours suivant elle va oeuvrer, faire bouger nos croyances limitantes.

Ce qui se révèle très souvent, ce sont des dogmes auxquels nous croyons devons rester loyal.
Oubliant ou dans une méconnaissance du processus que ces dogmes, cette rigidité furent instaurés par des événements traumatisants.
Ex. lors de période de guerre où la survie devient prioritaire, une personne n’a pu donner place à la tendresse. Il/elle a vécu dans la peur, a peut être perdu des proches ou dû quitter son pays natal…  Ceci aura pour effet d’endurcir le coeur, ne pas s’appesantir sur les émotions car à ce moment ce qui est vital est de survivre.
Rigidité donc venue de traumatismes et qui va générer à son tour des traumatismes.
Car cette personne devenue parent saura-t-elle ré ouvrir son coeur ? Imaginez… ré ouvrir revient à libérer toutes les émotions emmagasinées dans ce vécu traumatisant !
Déjà avec l’intention de visiter ses profondeurs, cela prendra du temps.
Mais bien souvent, nous pensons qu’ enfouir permettra d’atténuer l’impact ou fera moins souffrir !
Pourtant, car cela va agir et en partie guider nos choix de vie, conditionner nos attitudes.
L’enfant qui arrive ensuite dans ce contexte se sentira à son tour privé d’amour, privé d’une partie de son parent.
Et, croira devoir correspondre ou adhérer à ce dogme, dans cette même loyauté au système au sein duquel il est né.
Et ainsi peut être s’en trouver reconnu et aimé !
Ainsi nous nous mettons à croire devoir fonctionner selon ces dogmes – alors qu’en fait nous adhérons inconsciemment aux événements traumatisants – faire ce que l’on croit que les autres attendent de nous, sauver aussi parfois…
Mais ce faisant nous perdons un peu de notre Être.
Nous croyons devoir faire ceci ou cela pour être aimé, reconnu, validé et retrouver cette part perdue d’un parent…
Mais chemin faisant nous en oublions d’aimer qui nous sommes vraiment,
ce merveilleux comme disent les contes de Grimm (lire damoussiraconte), ce potentiel, pouvoir créateur unique – car nous sommes uniques !
Embrasser, épouser notre qualité intrinsèque.
Alors nous allons un jour chercher des pratiques pour retrouver ce merveilleux qui attend juste que nous l’accueillions, que nous osions lui ouvrir, ré ouvrir notre coeur.
Oui accueillir ce merveilleux en Soi, libérer cette peur, qui nous paralyse, de ne pas être aimé(e), d’être rejeté(e) si nous osons Être !
Je crois profondément que si chacun(e) l’ose, alors le monde se remettra à tourner avec fluidité et la joie remplacera ce marasme collectif qui nous envahit !
Espoir que chacun, chacune de par le monde choisisse d’ouvrir, de ré ouvrir son coeur, laisser s’en échapper les douleurs et souffrances vécues pour oser Être et accueillir la Vie.