02 31 29 95 79 - 06 61 94 69 23

… et dont on parle peu !

Ces personnes qui oeuvrent en silence pour protéger le Vivant !

J’ai eu la chance il y a quelques jours de rencontrer de telles personnes et j’ai envie de vous parler de l’une d’entre elles :

Je me suis rendue, dans la province de Chiang Rai, au nord de la Thaïlande.
J’avais entendu parler d’un homme qui s’est donné mission de restaurer les éléphants dans leur nature originelle, sauvage, loin de l’influence de l’humain.
Un anglais de 36 ans, Jack Highwood, qui pense, à juste titre : « un animal sauvage, c’est dans la nature qu’est sa place »
Faisant fi de mon habituelle réserve, et malgré un usage restreint de la langue anglaise, je me suis permis de lui envoyer un message, l’informant de ma visite, accompagnée d’une amie.
Message auquel il répondit très chaleureusement, me proposant de nous voir et échanger ensemble.
Cet homme a déjà recréé un parc naturel au Cambodge, parc de 1500 hectares où vivent actuellement dix éléphants.
C’est à Eléphant Valley Chiang Rai que se poursuit son oeuvre, avec un second parc, plus petit.

Nous fumes accueillies, avec une vingtaine de visiteurs dans un premier espace. Ce qui frappent dès l’entrée de ce parc est la végétation luxuriante. Là, une dizaine d’éléphants présents, en liberté.
Le travail des équipes consiste, environ sur deux ans, à les déconditionner de comportements appris, souvent avec brutalité, des humains.
Des années à travailler pour amuser le touriste ou comme bête de somme ! Déconditionnement oh combien nécessaire !
Lorsque vous proposez à un Être, aussi intelligent soit-il de, tout à coup, marcher librement, se baigner, trouver seul son alimentation… Vivre alors qu’il en a été empêché, sous la contrainte pendant de nombreuses années, il n’ose, ni ne sait, comment agir !
Il faudra donc beaucoup de temps et de patience pour amener ces éléphants à renouer avec leur nature sauvage.

C’est ce à quoi s’emploie Jack Highwood !

Le visiteur qui s’aventure là, devra emprunter des chemins le maintenant à une quinzaine de mètres des pachydermes, tout en écoutant le guide expliquer intention et moyens mis en oeuvre au sein de ce projet ;
Puis dégustera un succulent repas, avant d’être reconduit à son hôtel.

C’est alors que Jack nous propose de visiter la seconde maison des éléphants.
Et sous un magnifique soleil, il nous emmène joyeusement à la découverte du second espace où, un premier éléphant sera prochainement remis en liberté.
Nous découvrons alors tout un éco système où la vie reprend ses droits !

Là, les hommes s’emploient à déplanter des chants d’ananas, nocifs pour les éléphants et les remplacer par des végétaux bénéfiques pour leur santé.
C’est tout un éco système qui est recréé et nous parcourons 260 hectares à la suite de ce génie au grand coeur !
Génie qui garde une âme d’enfant et nous apprend avec patience à reconnaître les différents végétaux, pointant du doigt, dans un grand rire, le retour de magnifiques oiseaux et papillons.
Il nous explique également la nécessité d’avoir réintroduit des grillons, insectes qui se nourrissent de bactéries présentes sur les herbes, les rendant ainsi plus digestes pour les éléphants.

Il nous montrent également les futurs observatoires où les visiteurs pourront venir se poser et re découvrir la vie sauvage, naturelle, sans déranger ni nuire à ces Êtres merveilleux, ré introduit au sein de cet éco système, dans les prochains mois.

Nous sommes reparties pleines d’espoir en l’humanité !
Avec le sentiment que si un seul humain pouvait ainsi restaurer la vie alors tous ensemble, rassemblés dans cette conscience, nous pourrions inverser ce processus destructeur que nous avons créé.
Questionnant également nos propres choix et actions !